~Dragonheart University~

Bienvenue sur Dragonheart University ! Apprenez à contrôler vos pouvoirs dans une université unique en son genre !
 
Le début du forumAccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La prison d'alcatraz - Une peine non digne

Aller en bas 
AuteurMessage
Gorana West
Exilée - Niveau 3
avatar

Nombre de messages : 11
Réputation : 2
Points : 17
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: La prison d'alcatraz - Une peine non digne   Mar 17 Mar - 20:36

« Je condamne Mademoiselle Gorana West à la peine maximale. Elle ira faire la prison à perpétuité sur la baie d’alcatraz. » Dit le juge de peine d’un ton souriant.

Alcatraz, voilà la pire prison du bout du monde. La légende raconte que l’évasion y ait impossible sans la voie administrative. On raconte même que les requins mangeurs d’hommes nageraient sans cesse autour de la petite île. C’est heureusement qu’une légende car même si il y a des requins, les espèces y sont inoffensives. Mais, c’est la température de l’eau qui retient les nageurs. Environ 10- 15°C durant tout l’année. Ceux qui s’y sont tentés y sont morts d’hypothermie ou ramené à l’hôpital avant de les remettre en prison. Aujourd’hui, pourtant le site devait rester centre historique national du pays mais il semble que l’état ait voulu le rouvrir en tant que prison pour y mettre les criminels les plus dangereux en incarcération. Les raisons de la reconvertirons historiques étaient les situations sanitaires débarreuses. Il n’est pas rare qu’il y est des contagions de maladies graves du à la proximité sans cesse des détenus. Aujourd’hui, l’état a annoncé officiellement que ces installations ont été remises aux normes, et que la prison la plus connus du monde retrouverait de sa splendeur. Mais, Gorana savait qu’il s’agissait d’un mensonge. Mais, comme une partie de l’île est en ruine, Gorana se dit qu’elle avait peut-être sa chance. Alcatraz est aussi très mal desservi par le transport maritime. Les bateaux ne restent jamais embarquer sur l’île du à l’absence d’un port adéquat et assez grand. Même les bateaux modernes ne restent pas plus d’une demi-heure à quai de l’île. Le transport est assuré par des chauffeurs qui se chargent de faire l’aller-retour chaque jour pour le personnel et les gardiens. Alcatraz a néanmoins été franchis par quelques nageurs professionnels mais aucun prisonnier n’a réussi à accomplir. Un manque d’entrainement et un mauvais régime alimentaire en été la cause. Gorana savait que si elle voulait un jour sortir de l’île la nage serait à proscrire car même sportive la tache serait trop risquée. Elle est également seule, personne ne pourra venir l’aider avec un bateau. Elle devra donc emprunter un bateau si cela est possible.

Les gardes commencent par tirer violemment Gorana hors du tribunal et l’enferme dans le fourgon de police. Gorana était pensive et n’essaye pas de se débattre. Ils se dirigent maintenant vers le port de San Francisco. Si, elle devait tenter quelque chose c’est maintenant. Si, elle arrive sur l’île de souffrance ses chances de vie libre se réduirait à zéro. Gorana se rappelait des mots de l’un de ses compagnons de travail. Le seul qui lui montrait un tant soit peu de dignité. Cette discussion s’est déroulée dans les cellules de l’agence secrète pour qui elle travaillait avant le tribunal et sa peine meurtrière.

(Flashback)
- Ils ont réussi à faire sortir un homme de prison en Grande-Bretagne, le directeur d’une agence nommée la Dragonheart Academy. C’est ta seule chance car avec ton dossier aucune rémission n’est possible. Un crime contre l’humanité, ce n’est pas rien.
- Tu as raison aucune rémission n’est possible. Je ne sais pas qui ils sont mais il sera impossible de me libérer. Et même pire, imagine qu’il s’agisse d’un piège de l’agence pour me garder en esclavage. Je préfère vivre encore en prison.
- D’accord, je me tairais. Mais je trouve injuste qu’une innocente soit ainsi condamnée. On sait tous que tu as rien fait ici et pourtant tout le monde laisse l’affaire se tasser et pire on fabrique des preuves contre toi
- Tu mens, tu les appelleras. N’oublie pas que tes pensées sont lisibles pour moi. Une pensée aussi forte et répétitive ne peut passer inaperçu. Je t’entends comme si tu me parlais en face de moi et mon pouvoir n’a pas autant de puissance pour que je puisse le faire sans me préparer. J’en conclu que cette pensées et trop forte pour te la retirer de la tête.
- Tu as tout le temps raison. Je vais le faire que cela te plaise ou non. C’est un peu mon devoir si je veux un tant soit peu de justice.
- Alors fais-le après ma condamnation, s’il te plait. Il faut avoir confiance en moi.
- Mais ???
- Je t’ai déjà déçue ???
- Non
- Alors arrête de vouloir me protéger car malgré tout c’est toi qui est généralement en danger et si tu veux les contacter fais-le après ma peine.


(Fin du Flashback)
Le fourgon arrive à la baie et Gorana se dit que son ami à surement appelé cette agence pour la sauver. Ils seront surement ici dans 2-3 jours si leur réputation est aussi forte qu’il l’avait raconté. Pfff, pourquoi elle se ferait du souci, il n’a aucune chance qu’il puisse interférer dans son plan.

- Sur le bateau et vite
- C’est bon, c’est bon je bouge.


Gorana avait déjà prévu cette situation. Avant qu’on l’enferme dans la cellule de l’agence, elle avait parlé à un ancien détenu. Elle l’avait retrouvé dans les quartiers malfamés de San Francisco. C’était un simple voyou, il dilait de la drogue dans la rue et même après la prison comme quoi la misère à eu encore raison de sa situation. La discussion était à sens unique mais grâce à son pouvoir Gorana put avoir quelques visions qui seraient critiques. Des plans très vagues de l’intérieur des bâtiments et aussi sur les gardiens. Elle s’est intéressée particulièrement au boulot des gardiens de nuit et leur rituel si particulier qui faisait sourire Gorana. Dieu soit loué, après avoir appris cette nouvelle. Le garçon précédemment emprisonnés à livrer ses infos de manière non-volontaires. A la fin de la journée, elle était crevée et le lendemain elle s’habituait au barreau de sa près-cellule. La discussion de Gorana avec le voyou fut très chère à payer car ce n’est pas dans ces habitudes de voir les pensées de gens. Elle perdit la vue de son œil gauche. Elle le retrouvera dans plusieurs jours. Elle avait déjà une jambe bancale et avait de la peine à bien marcher. Quand Gorana veut se surpasser ces limites c’est son corps qui encaisse les conséquences et une partie de son esprit est resté dans la tête de l’hôte. L’esprit revient toujours mais c’est un processus trop lent. Gorana ne peut seulement empêcher que certaines parties du corps ne soit touchés. Ces parties sont le cerveau, le cœur et les organes vitaux. Les effets secondaires sont toujours aléatoires.

Le bateau avançait et chose incroyable, on bandait les yeux de Gorana. Ce n’était pas prévu dans le plan. Il semble que les dirigeants de l’agence aient voulu lui donner une difficulté supplémentaire. Arrivé sur l’île, l’entrevue commence. Questionnaire, changement de vêtements, prises des photos.

- Vous êtes désormais le matricule 10'945B. Vous n’avez plus de nom. Vous n’êtes plus rien. Vous êtes destinés à mourir ici. Maintenant posez vos affaires personnelles ici. Dit un gardien nommé Harry.

Gorana prit son chewing-gum et le posa sur le plateau prévu à cet effet. Le gardien n’aimait pas cet humour. Il secoua le plateau pour le faire ce satané chewing-gum. Mais, Gorana l’avait trop bien collé sur le plateau.

- Je crois qu’il faut le prendre à la main. Dit Gorana.

Le gardien l’arracha du plateau et le jeta à Gorana. Il lui donna un pain à Gorana qui tomba à terre. Du sang sortait de sa bouche. Elle appréciait étrangement le coup du garde. Elle souriait et gage d’avertissement.

- N’oubliez pas que j’avais prévu votre réaction. Marmonna Gorana

Les gardes l’emmenaient dans une chambre sans fenêtre et dans le noir le plus complet. Elle était interdite de promenade. La seule nouveauté de la journée était son repas qui fut servi trois fois par jours. Elle attendit trois jours. Elle attend sûrement la nouvelle d’un de ses agents de Dragonheart University avant de vouloir mettre son plan à exécution. Grâce à son pouvoir, les chemins des rondes des gardiens et les heurs sont désormais connus. Cela l’avait épuisée, mais elle put utiliser passivement son pouvoir durant toute la journée. C’était un bon moyen pour éviter de subir ces effets secondaires. Début du troisième jour, Ils ont intérêt à venir car je ne peux attendre plus et demain je sors. Va-t-elle espérer cette visite ????


Dernière édition par Gorana West le Dim 29 Mar - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorana West
Exilée - Niveau 3
avatar

Nombre de messages : 11
Réputation : 2
Points : 17
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: La prison d'alcatraz - Une peine non digne   Dim 29 Mar - 15:10

Elle attendit encore et encore dans sa cellule. Malheureusement, elle ne pouvait attendre plusieurs jours dans la cellule. C’est aujourd’hui, il faut sortir, il est 2 heure du matin.

(le spoiler indique un flash-back)
Avant d’être enfermé, Gorana avait contacté un ancien criminel d’état. Elle lui promettait de lui effacer son casier judiciaire si celui-ci faisait un petit quelque chose pour elle. Son boulot était très simple, il devait envoyer un coli spécial pour la prison à une date précise. C’est exactement ce qu’il fait.

Le coli arrive dans à la prison le jour prévu. Il allait commencer une vérification du contenu. Le garde conclu qu’il n’y avait pas de danger sans l’avoir ouvert. Il a reconnu son partenaire malade qui l’avait envoyé. Le gardien malade est généralement celui qui récolte les objets des détenues pendant leur incarcération. Comme par hasard, il fut tombé gravement malade d’une maladie rare d’origine africaine. Les collèges se moquent facilement de sa maladie. Il en vient même à inventer des théories incroyables sur sa maladie. Ses jours sont pourtant pas en danger mais la maladie provoque une très forte fatigue et une fièvre incroyable. C’est quand même étrange que ce garde soit tombé malade après que celui-ci ait rencontré Gorana. Ce n’est pas une coïncidence. Le chewing-gum de Gorana contenait le virus de la maladie. Le fait d’avoir touché le chewing-gum a permis à la bactérie d’infecter le corps du garde. Gorana attendait ensuite le coup de poing à la mâchoire du garde. Pourquoi ? Car, elle avait une capsule d’acide dans la bouche. Son but était de la casser pour désinfecter sa bouche. Le coup de point a servit à cacher le saignement buccal. Si, sa bouche aurait saigné sans raison cela aurait pu éveiller quelque soupçon. Elle savait qu’elle allait agir de cette façon en lisant les pensées d’un ancien détenu dilant dans les rues de Los Angeles. Grâce à cela, elle connaissait aussi le nom du gardien pour envoyer le fameux paquet. Elle savait qui si un des gardiens envoyé un paquet dans la prison, il ne serait pas fouillé. Pour une simple et unique raison, les gardiens de nuit ont un rituel étrange. Quand le patron dors, il ne se gène pas pour boire de la bière entre leur ronde de nuit.

Les gardes amènent le paquet jusqu’à la salle de pause des gardes. Les gardiens trouvaient sympa que l’un des leur envoyé de la bière même si il n’était pas là. C’est évidement ce que le vrai garde ne fit pas. Il ouvrit le paquet. Quel genre de piège se cache donc à l’intérieur. Dans le paquet, se cachait de la bière. Des packs et des packs de bière. Les gardiens se donnent à cœur joie à dégustait cette bonne bière entre leur ronde. Heureusement que le chef prends soin de regarder les caméras de surveillance pour voir si les gardiens font leur ronde. Sinon, les gardiens passeraient leur nuit à boire de la bière. Allez, 2 heures, c’est le moment pour une nouvelle ronde. Un garde fit sa ronde, il titubait. Il se demandait si la bière était beaucoup plus forte aujourd’hui. Il arriva devant la cellule de Gorana. Une flaque de sang sortait de la cellule. Le gardien devait réagir et vite. Il prit ses clefs et ouvre la cellule. Une vision d’horreur attend le garde à l’intérieur. Il voyait un cadavre avec la chair arraché. Les vers blancs grouillaient un peu partout. Le garde fut figé pas cette vision d’horreur. Il se demandait ce qu’il faut qu’il fasse. Soudain, il se fit assommer par derrière et tomba net sur le sol.

• Merci d’avoir gouté mon cocktail explosif.

Gorana n’avait pas envoyé de la bière normale. Elle avait injecté à la seringue dans les cannettes un petit médicament supplémentaire. Cela avait pour but d’augmenter l’effet de l’alcool. En affaiblissant la partie consciente du cerveau, le subconscient devient plus accessible. C’est ainsi qu’elle a réussit à faire croire au gardien qu’il y avait un cadavre dans sa cellule. Une très jolie mise en scène. Elle n’eut même pas besoin de se forcer tellement le garde était déjà pompette. Maintenant, elle enleva les vêtements du gardien. Elle prit ses vêtements et enfila le casque et les lunettes. Ainsi, elle pourrait se balader librement dans la prison et les caméras de sécurité. Elle prit soin d’enfermer le gardien dans sa cellule pour éviter que s’il se réveille il aille allumer l’alarme. Maintenant, direction l’infirmerie. Il faut pas oublier qu’on est à Alcatraz et la cellule n’est pas la plus grande difficulté mais la nage.

Elle arrive dans l’infirmerie. Elle prit une bombonne d’oxygène et de protoxyde d’azote. Le protoxyde d’azote est un anesthésient inflammable. Il est également utilisé dans les voitures de course et est appelé alors nitro. Elle se dirigea dans un couloir et ouvre la bouteille un tout petit peu pour qu’elle fuit très doucement. Elle prit la peine de casse une ampoule. Ainsi, si quelqu’un allume la lumière l’ampoule créera une étincelle et le couloir explosera. C’est machiavélique. Elle se dirige ensuite en courant vers la salle contenant les affaires de sport de la prison avec sa bouteille d’oxygène sur les épaules. Grâce aux clefs volées au garde qu’elle avait dans sa cellule, elle avait accès à toutes les parties de la prison. Elle ouvrit finalement le casier contenant les ballons de basket. Elle marqua ensuite au marqueur indélébile un truc dessus. Elle lui attacha dans un premier temps un t-shirt noir. Elle accrocha ensuite le t-shirt à un gilet de sauvetage. Elle ouvrit. Elle sortit ensuite de la prison avec la bombonne en main ainsi que son ballon de basket modifié. Arrivé dehors, elle courra vers la berge. Elle prit son élan et jeté son ballon au loin. Elle attendit ainsi quelques minutes que le ballon s’éloigne de la rive. Comme il fut très léger, il fut rapidement emporté par le mouvement des vagues. Il fut repéré par les gardes installés sur les miradors. Le ballon avait déjà parcourut une partie de trajet. L’alarme fut déclenchée. Vite, il faut attraper ce nageur. Gorana enleva ses habits de policiers pour ne garder que l’essentiel. Elle courra vers le port de l’île et se jette à l’eau avec la bombonne d’oxygène. Cela lui permettait de respirer sous l’eau. Elle s’agrippa ensuite à la coque du bateau de policier qui se remplit de garde. Les gardes trouvaient que le détenu nageait très vite. Le bateau démarra et Gorana tenait fermement sa coque sous l’eau. Elle fut gênée par le poids de la bouteille d’oxygène mais elle tenait bon. Elle devait rester submergée.

Les gardes arrivent finalement à hauteur du ballon et le repêcha. Ils purent lire le message laissé par Gorana.

« Avez-vous pensé à votre gardien Michel Tionet »

C’est le gardien à l’intérieur de la cellule de Gorana qui fut assommé. Gorana avait son nom car comme tous les gardiens, il avait un badge avec son nom dessus. Gorana attendit patiemment sous la coque du bateau que le plan se passe. Le policier ordonna au gardien de chercher son confrère de toute urgence dans la prison et d’être prudent que la criminelle se trouve surement encore sur l’île. Comme prévu le garde se mit à chercher son copain garde. Il alluma la lumière dans le couloir dans laquelle Gorana avait caché sa bouteille de protoxyde et explosa. Les policiers sur les bateaux virent l’explosion de loin et décidèrent de revenir sur l’ìle. Dès que les helix du bateau commencèrent à tourner, Gorana se laissa couler avec la bouteille d’oxygène. Les bateaux repartent en direction de l’île persuadé qu’il s’agit de Gorana. Gorana lâcha finalement sa bouteille d’oxygène pour remonter à la surface. Elle se mit à nager en direction de San Francisco. La route est libre et il ne reste plus beaucoup de mètre à nager. Elle redouble d’effort et arrive à la ville. Elle courut et se réfugie finalement dans les égouts. Elle se fit ensuite la promesse de se venger du gouvernement. Elle est également persuadée que la Dragonheart University fait partie du gouvernement. Pour la première fois la D-university avait un ennemi mutant près à tout pour les éliminer.

Le lendemain, les journaux parlent de l’incident en déclarant l’évasion et l’explosion d’une partie de la prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La prison d'alcatraz - Une peine non digne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'ombre d'Alcatraz
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» Punjabi Prison Playset !
» Prison Break
» A peine 4 jours de chaud et retour de l'orage pour le 23!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~Dragonheart University~ :: Monde extérieur :: Carte du monde - Aéroport :: Amérique (Nord et Sud)-
Sauter vers: